Comment-les-fillonistes-battent-le-rappe

Qui sommes-nous ?

Un Mouvement créé dans l'esprit de rassembler la droite.

Le monde avance vite. L’Occident, longtemps pilier du monde civilisé est attaqué par de nouvelles puissances qui n’ont pas les mêmes valeurs démocratiques que nous. Qui aurait pu imaginer, au début des années 70, ce formidable et terrible déclin de la France que nous subissons depuis 40 ans ? Qui aurait pu imaginer, il y a quelques années à peine, que la marine de guerre turque, aux ordres d’un disciple des frères musulmans, défierait la Marine Nationale au large de l’Afrique du Nord ? Qui aurait pu croire que nos villes connaitraient l’insécurité des bandes de sauvages, souvent issus d’une immigration que nous n’avons ni voulue contrôler ni assimiler ultérieurement ?

Les temps qui s’annoncent sont incertains et seront probablement bien dangereux. Dans notre histoire, la France a affronté de grands périls et a toujours fini par en triompher. Rien n’est donc écrit à l’avance et il nous revient désormais de relever ces défis, immenses, pour faire retrouver à notre pays sa grandeur.

Les combats à mener sont nombreux : insécurité, communautarisme, appauvrissement de l’Etat et de ses citoyens, chômage, dépérissement industriel, indépendance nationale etc....

La Droite, a disposé du pouvoir pendant 23 ans depuis le premier choc pétrolier de fin 1973. Si des réussites sont à mettre à son crédit, l’honnêteté nous conduit à avouer que l’échec est patent.

La Droite n’est jamais parvenue, en réalité, à se remettre de mai 68 et s’est « couchée » devant l’adversaire de gauche.

La première capitulation est morale et intellectuelle. Après 68, être de Droite était une « maladie honteuse » qu’il fallait cacher sous peine d’apparaitre ringard, voire forcément coupable de vichysme réactionnaire. Les hommes politiques de Droite ont donc souvent conduit des politiques sociales et sociétales de gauche, tellement la peur d’être traités de « fachos » par les minorités agissantes étaient grandes.

La seconde défaite se situe sur le plan économique. Nous avons pris le contrepied des choix des autres puissances occidentales pour affronter la crise économique. Lorsque les grandes nations ont décidé de libéraliser leurs économies, nous avons fait le choix de conserver, coute que coute, le modèle économique des années 60. Il suffit de comparer la différence de richesse qui nous sépare désormais de l’Allemagne pour se rendre compte du désastre.

Ces reniements ont donné le giscardisme, mélange insipide de « modernisme » sociétal et d’impéritie économique. Sous Giscard, la Droite a tenté de faire croire qu’elle était de gauche pour rester en phase avec la société, oubliant la force du pays réel. L’échec était au bout de cette expérience mais la Droite ne s’en est jamais remise sur le plan intellectuel. L’éclosion du Front National, au début des années 80, est le résultat de cette absence de colonne vertébrale idéologique de droite clairement assumée.

Emmanuel Macron est l’héritier de Giscard, « moderne » sur le plan sociétal, il pense être en phase avec les Français qu’il croit connaitre à travers Greta Thunberg, Assa Traoré et les écolos. Nous vivons le temps de la communication politique millimétrée : un ministre de l’intérieur qui tente de nous faire croire qu’il est Nicolas Sarkozy afin de racoler à droite et un ministre de la justice dont le premier acte a été de se rendre auprès des détenus d’une prison (insultant ainsi leurs victimes. Le ministère de la justice n’est-il pas celui des victimes en premier lieu ?) afin de rassurer son électorat venu de la gauche. A la fin, son échec sera aussi cuisant que son référent historique.

Ce constat ne doit pas nous empêcher de voir l’état de la Droite avec lucidité. Certes, les bons résultats électoraux aux dernières élections municipales démontrent que la Droite n’est pas morte. Le score de Rachida Dati à Paris est la preuve qu’une campagne de droite qui s’assume peut mobiliser l’électorat. Cependant, la division menace notre camp. Les petites ambitions personnelles risquent de nous faire perdre, à nouveau, le prochain scrutin présidentiel.

En effet, comment des hommes comme Gérald Darmanin, Bruno Le Maire ont-ils pu trahir autant leurs idéaux (en avaient-ils en fait ?) pour un maroquin ministériel ? Comment ont-ils pu se mettre au service d’Emmanuel Macron, ancien ministre de l’Economie de François Hollande ?

La dérive actuelle de Guillaume Larrivé est également assez remarquable. Il serait intéressant de voir ce qu’en pensent ses anciens soutiens lors de sa tentative de conquête de LR, les électeurs de droite de sa circonscription, les militants LR de sa section. Hier pourfendeur de Macron, il est aujourd’hui devenu son lèche bottes attitré.

Darmanin, Le Maire, Larrivé sont le contraire de l’esprit de droite. Être de droite implique une certaine droiture. « Aller à la soupe » a toujours le rêve des hommes politiques de faible envergure. Si certains sont parvenus à être ministre, Guillaume Larrivé devrait demeurer, comme Aurore Bergé, l’idiot utile de la Macronie.

Afin de participer à la reconstruction d’une droite de conviction, capable de reconquérir le pouvoir en 2022, j’ai donc décidé, au niveau qui est le mien, de créer cette association politique.

« France Toujours », car servir notre pays doit demeurer le premier objectif de chacun d’entre nous. Fiers de notre histoire, nous devons nous en inspirer pour dessiner notre avenir. Ceux qui, par les temps qui courent, cherchent à la réécrire sont des enfants gâtés et des ignorants. Qui peut croire que la France serait aussi grande sans Colbert, Napoléon, Charles de Gaulle ?

Qui peut accepter ce lent effacement sans fard de notre rayonnement dans le monde ? Il nous revient de refaire à la France sa grandeur et d’inspirer, comme naguère, tous ceux épris de liberté qui recherchent un phare dans l’obscurité.

France Toujours est au service de tous ceux, à droite, qui souhaitent participer à ce redressement de notre famille politique. Le mouvement a pour objectif de faire foisonner les idées et de redonner espoir pour 2022.

Participons ensemble à la reconquête du pouvoir en fournissant des idées à notre camp. La majorité silencieuse doit s’imposer en 2022 !

 

France Toujours

  • Twitter
  • Instagram

©2020 par France Toujours

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now